La santé à la croisée de deux mondes avec Eric Jacob

Posté sur01/04/2019

Eric est commercial indépendant et travaille plus particulièrement avec les pharmacies dans lesquelles il aime à implanter des produits de santé naturelle efficaces et éthiques.

Herbiolys Eric Jacob Myosotis santé

Bonjour Eric, tu es commercial indépendant, comment as-tu choisi ce métier ? Peux-tu nous expliquer un peu ton parcours professionnel ?

Et bien c’est à la suite d’un « accident de la vie », comme on dit habituellement quand on parle de chômage ou de divorce. Pour moi, les deux sont arrivés en même temps. Mon divorce a été prononcé le 30 juin 2002 et le dépôt de bilan de la société d'informatique dont j’étais le gérant le 4 juillet 2002.

Chômeur non-indemnisé, je me suis mis à faire du jardinage chez les particuliers, histoire de remplir le réfrigérateur et de réfléchir.

J’ai donc entrepris un « voyage intérieur » pour comprendre pourquoi j’en étais arrivé là. J’ai compris alors que je devais choisir le Bien, le Beau et le Vrai plutôt que d’aller dans le sens du monde et vivre (survivre) au gré de mes désirs et de la consommation (pouvoir, argent, plaisir).

C'est à cette époque que j'ai rencontré Anne. Elle a décidé de m'accompagner dans ce chemin. Parfois je la précède, parfois je la suis… Faire le voyage à deux sur cette terre, c'est un cadeau.

Mon nouveau parcours professionnel prend racine dans cette "révolution intérieure". Et je ne fais pas de différence entre parcours professionnel et parcours personnel. Je suis unifié.



Pourquoi as-tu choisi de vendre des produits naturels à but thérapeutique comme les huiles essentielles ou la gemmothérapie plutôt qu’autre chose ? Qu’est ce qui te motive ?

Un ami d'enfance, Bernard, qui était patron d’un laboratoire de cosmétiques et produit naturels biologiques m'a proposé de travailler avec lui car il cherchait des agents commerciaux et il a attiré mon attention sur la pharmacie et l'absence (ou presque) de produits naturels.

Je me suis d'abord étonné de cette situation et j'ai commencé par proposer d'accompagner les pharmaciens dans la rénovation de leur marge d'exploitation. Il est clair que seule l'innovation le permet. Et en quoi le pharmacien peut-il prétendre innover ? Les produits naturels bien sûr, d'autant que le "marché" est très demandeur…

Aujourd'hui, je crée du lien. Je crée la relation entre :

  • Le laboratoire innovant, qui a besoin de se faire connaître et de trouver de nouveaux débouchés,
  • Le thérapeute qui cherche des solutions efficaces et des pharmaciens compétents ; il peut aussi chercher des patients/clients,
  • Le malade, "orphelin" de la médecine allopathique, qui ne sait plus à qui s'adresser, et qui parfois, ne sait même plus se prendre en charge,
  • Le pharmacien, qui est la "porte d'entrée" et qui va orienter le malade pour le guider vers la santé. C'est un "guide de haute santé" !

Comment conçois-tu la relation avec tes clients ? avec les prescripteurs ?

La relation est d'abord et avant tout une relation de bienveillance : son succès sera le mien. Et petit à petit, en fonction des situations, elle devient une relation d'amitié, parfois même d'intimité, dans le sens où nous nous confions l'un à l'autre.



Peux-tu nous donner en quelques mots ta vision du marché ? Quelles sont pour toi les évolutions à venir ?

La séparation entre les deux "mondes" devient de plus en plus claire :

  • La médecine allopathique et la médecine holistique, cette dernière étant de plus en plus pratiquée par des non-médecins
  • La pharmacie de distribution qui devient de plus en plus un supermarché et l'apothicaire-herboriste
  • Le patient "sécurité sociale – CMU", infantilisé par le système, pour qui la santé est un droit et est gratuite, et le patient adulte et responsable
  • Les laboratoires pharmaceutiques et les laboratoires "herboristes"

Il est donc essentiel de faire un choix, car cela devient de plus en plus difficile de travailler dans les "deux mondes" à la fois.

Je crois que cette tendance va s'accentuer, notamment avec l'arrivée de la télémédecine qui ne peut être que de la distribution de médicaments "anti" pour répondre à l'urgence. C'est une médecine qui aide, qui sauve, mais qui ne soigne pas. Elle va aussi s'accentuer avec l'arrivée des puissances financières qui sont en train de prendre pied dans la pharmacie d'officine.

A moyen terme, je pense que nous allons vivre un changement plus ou moins rapide vers :

  • La fin du monopole des pharmacies : il ne sera plus nécessaire d'être pharmacien pour être au capital d'une officine.
  • La fin du monopole des assurances maladie : on pourra choisir librement son assurance santé. Cela coûtera beaucoup moins cher (rappelons le budget de la sécurité sociale toutes branches confondues est de 700 milliards d'euros). Ceci entraînera l'arrivée des "assureurs" sur ce marché. Et nous verrons apparaître des réseaux de pharmacies affiliés aux assurances et mutuelles. Il y aura donc une meilleure distinction entre ce qui est du domaine de l'assurance et ce qui doit être à la charge de la solidarité nationale (l'impôt). Et aussi une perte de liberté…
  • L'apparition de nouveaux pharmaciens "apothicaires", et le rapprochement des magasins diététiques avec ces nouveaux "herboristes".
  • Le développement de toutes les nouvelles techniques de soins autres qu'allopathiques, avec ses bienfaits et ses dérives.
  • L'arrivée de nouveaux laboratoires innovants !



Le pharmacien va donc devoir réinventer sa chaîne de valeur, et cela passe forcément par le développement de produits unitaires.
Enfin, les réseaux sociaux vont révolutionner mon métier. Une étude de mai 2018 montrait que 40% des clients achètent des compléments alimentaires … sur les conseils d’un ami ; et 10% sur les conseils d’un professionnel de santé.
D’autre part, on ne peut plus passer autant de temps dans les déplacements, avec le coût écologique que cela représente. C’est une question de génération. Les réseaux sociaux et Internet vont prendre de plus en plus de place dans notre façon de travailler.
La situation actuelle est particulièrement délicate parce qu’il faut accompagner le changement. Et il y a une grande hétérogénéité dans la clientèle : de celle qui souhaite encore travailler par fax jusqu’à celle pour laquelle Skype et Instagram fait partie intégrante du quotidien.



Comment sélectionnes-tu les marques que tu représentes ?

En général, ce sont elles qui viennent me chercher car ils ont entendu parler de mon action. Autrement, c'est un thérapeute ou un collègue qui m'en parle. C'est toujours le bouche à oreille qui fonctionne.

La sélection se fait d’abord sur l’humain car il me semble absolument nécessaire de travailler avec des personnes qui partagent cette vision du monde : la bienveillance, l’éthique, le respect de l’autre, la recherche du bien commun.

Ensuite, il faut que les produits correspondent à mon catalogue, à l’attente de mon marché et que le marketing-mix soit bon.



Qu’apprécie-tu plus particulièrement chez Herbiolys ?

Exactement ce que j’ai écrit ci-dessus.

Et j’ajouterais cette intransigeance vis à vis des fondamentaux dès l’origine de l’entreprise, et la relation avec les personnes, toutes investies dans cette belle aventure.



Quels sont les extraits de plantes Herbiolys que tu préfères et/ou que tu utilises personnellement, ou que tu as plaisir à conseiller ? Pourquoi ?

J’ai essayé la gemmothérapie de Séquoia avec un franc succès. Il a augmenté ma vitalité et mon endurance… au travail.

J’aime particulièrement le bourgeon de Genévrier (que j’ai testé aussi) : il est pour moi le premier remède à utiliser dans le chemin vers la santé car c’est le grand détoxifiant de l’auto-intoxication alimentaire. Et que nous sommes tous, peu ou prou, malades de notre alimentation ou de ce que nous buvons.



Si tu devais résumer 2019 en un mot ?

Espérance. Parce que c'est ce qui reste quand il n'y a plus d'espoir.



Y a-t-il quelque chose que tu souhaites ajouter ?

Je suis très heureux de travailler avec vous tous qui formez Herbiolys. Quelle belle aventure !




Propos recueillis par Caroline Baly.




En savoir plus :

Facebook : myosotis.sante

Instagram : myosotis.sante

Twitter : myosotis.sante

Linkedin : myosotis.sante

Produits associés
1 Commentaire
  • Mireille Carli

    Mireille Carli 05/04/2019

    Bonjour, Quel article intéressant ! ça c'est de la communication authentique et passionnée ! Merci. J'apprécie de plus en plus le labo Herbiolys... Mireille
Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Mon compte
La lettre Herbiolys
Le blog

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter