Portrait d'Annick Vivicorsi, fondatrice de Vivicorsi-Bio

Portrait d'Annick Vivicorsi, fondatrice de Vivicorsi-Bio

Posté le06/09/2021

Nous sommes allés à la rencontre d’Annick Vivicorsi, fondatrice de Vivicorsi-bio, qui référence les produits du Laboratoire Herbiolys dans son magasin et sur son site internet https://www.vivicorsi-bio.fr/. Nous partageons avec vous son parcours atypique qu’elle a accepté de nous dévoiler.

 Portrait d'Annick Vivicorsi

Bonjour Annick, vous êtes fondatrice de Vivicorsi-bio, pouvez-vous nous présenter votre parcours et ce qui vous a amené à créer ce magasin ?

Bonjour Sarah. Je suis née en région parisienne. Passionnée par l’égyptologie, j’ai fait mes études à la Sorbonne, un Master en Démographie Historique. En gros c’est de l’histoire mais surtout l’étude culturelle des populations et de la sociologie. A la suite de mes études, je suis devenue professeur d’histoire géographie dans le privé. J’adorais enseigner et partager avec les élèves mais je n’arrivais pas à me projeter sur ce poste jusqu’à la fin de ma vie. A ce moment-là de ma carrière j’avais déjà une appétence pour un travail indépendant. D’ailleurs je donnais des cours particuliers et je corrigeais des thèses en plus des heures de cours normales. Je travaillais beaucoup entre 60 et 80h par semaine mais ça ne me posait pas de problème.

Puis j’ai rencontré mon mari et je suis rapidement tombée enceinte. Suite à quelques soucis de santé, j’ai été forcé de rester à la maison pendant ma grossesse, puis je me suis occupée de mon enfant. J’ai eu un deuxième bébé et on a finalement décidé de quitter la région parisienne pour s’installer à Jausiers, dans la Vallée de l’Ubaye.

Sincèrement au début je ne trouvais pas de travail dans la région, c’était un peu compliqué. Puis je suis entrée en contact avec une femme qui habite dans l’Ubaye comme moi et qui cherchait des personnes à coacher gratuitement dans le cadre de ses études. Pendant ce coaching j’ai commencé un travail sur moi-même qui m’a permis de prendre confiance en moi, de positiver et de réaliser mon potentiel. J’ai eu des déclics sur la façon dont j’envisageais ma vie future et sur ce que je voulais vraiment faire pour être bien. J’ai alors décidé d’investir la totalité de mon argent personnel pour monter ma propre entreprise. C’est un peu mon troisième bébé. Pour moi, c’est l’aboutissement de toute ma vie.

 

Pouvez-vous nous parler des prémices de Vivicorsi-bio ? Comment vous est venue l’idée de ce site ?

Ce projet a été pensé pendant le premier confinement en 2020. J’ai perçu chez les gens une soif d’améliorer sa santé naturellement. Je crois qu’avec la crise du Covid-19, il y a eu une vraie prise de conscience générale sur le fait qu’on pouvait parfois se passer d’antibiotique. Et avec la fermeture des frontières, on a aussi réalisé l’importance de travailler avec des entreprises françaises. Je voulais leur apporter mon soutien et participer à conserver notre savoir-faire sur notre territoire. Je ressentais aussi ce besoin de me rendre utile.

J’ai donc décidé de lancer un site web commercialisant des produits de santé naturels et bio. Je ne fabrique rien mais je sélectionne les produits chez des fournisseurs et je les revends sur mon site. L’objectif est de rassembler l’excellence des très belles entreprises françaises et de proposer un choix varié de produits pour que les naturopathes et les clients puissent trouver la meilleure qualité possible sur un seul et même site internet.

En fait j’ai moi-même en tant que femme, consommé de la phytothérapie. Et je me suis rendu compte que parfois, lorsqu’un naturopathe recommande des produits à son patient, celui-ci n’achète finalement pas tout car les produits sont souvent commercialisés par différentes marques et qu’il faut alors acheter des produits sur différents sites web. La multiplication des frais de port que ça entraîne freine souvent l’achat de tous les produits. J’ai donc choisi de référencer un choix assez large de produits pour que le client puisse tout commander au même endroit.

 

Et vous avez lancé ce projet en plein Covid ?

Oui tout à fait. Le confinement n’a pas été une mauvaise chose pour nous. Il a permis une vraie prise de recul sur nos situations professionnelle et personnelle. Mon mari était préparateur en pharmacie et il était amené à côtoyer des personnes atteintes du Covid-19. Faisant partie du public à risque, à la fin du confinement, il a fait des démarches pour quitter la pharmacie (d’autant plus qu’il ne se sentait plus en accord avec son travail). Il s’est donc retrouvé au chômage, on a déménagé et on s’est installé à Jausiers avec nos 2 jeunes enfants (2 ans et demi et 1 an). Comme il n’y avait pas de place pour eux à l’école ou en crèche, on les avait à temps plein à la maison. La disponibilité de mon mari a fait qu’on a un peu inversé les rôles. Il est resté à la maison pour s’occuper des enfants (ce que je faisais avant) et il a profité de cette année de flottement pour se former en tant que conseiller bien-être. Moi j’ai décidé de lancer mon site internet de revente de produits bio liés à la santé. J’ai commencé par un site internet car à l’époque je savais qu’une boutique pouvait fermer à tout moment.

 

Vous avez donc lancé votre site en juin 2020. Comment ça s’est passé au début ?

La première année j’ai eu des passages à vide. Pendant l’année de gestation, on met au point pas mal de choses, on sait que c’est une bonne idée, mais on ne sait pas si on va réussir ou si ça va plaire. Il faut s’accrocher et se dire « qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui de significatif pour mon entreprise et mes clients ? ». Je tiens un cahier de réussite, où je note quotidiennement « la fierté du jour », ou ce qui a du sens pour moi et qui me rend fier.

J’ai aussi fait appel à des stagiaires qui m’ont beaucoup aidé. Principalement des personnes jeunes et sans expérience. Même si elles ne restaient pas longtemps, elles m’ont permis de gagner du temps et elles ont apporté leur savoir-faire. J’ai même une graphiste qui a fait mon logo et ma carte de visite gratuitement.

Et finalement en juin 2021, j’ai ouvert ma boutique dans le centre-ville de Jausiers.

 

Comment les gens ont accueilli ce nouveau magasin ?

Mieux que je ne l’espérais. Et je n’ai eu que des nouveaux clients : des locaux et des touristes. Jausiers est un village de 1200 habitants très attractifs. D’abord parce qu’il est charmant et aussi parce que c’est le point de départ de nombreuses randonnées. Donc on accueille beaucoup de touristes l’été.

La municipalité a mis en place un système de boutique à l’essai dans le village. La mairie négocie avec les propriétaires pour louer leurs locaux. J’ai fait plusieurs visites mais je n’ai rien trouvé de vraiment concluant pour moi. En revanche, j’ai trouvé ma future boutique juste à côté d’un de ces locaux. Elle m’a tout de suite sauté aux yeux avec sa devanture en mélèze. Et même si elle ne rentrait pas dans le cadre des boutiques à l’essai, cette initiative a permis l’ouverture d’autres boutiques dans ma rue, ce qui l’a rendue très dynamique. Une naturopathe a même ouvert son cabinet à Jausiers. Tout s’est développé assez vite : on est parti de zéro, puis il y a eu ma boutique, puis une herboristerie et ensuite une naturopathe. Cet été on a eu beaucoup de passage de touristes mais aussi de personnes du coin qui ont découvert ces nouvelles boutiques. Bref, les locaux ont très bien accueilli le magasin. Certains m’ont même dit « Enfin ! On a plus besoin de faire des kilomètres pour acheter un produit ». 

 

Avez-vous des anecdotes à nous partager sur les clients ou sur l’ouverture ?

Oui, enfin surtout des histoires de vieilles dames ! Une première m’a dit « J’ai honte, je ne suis jamais vraiment venu à Jausiers, je ne connaissais que les hôtels à l’entrée du village. Je ne savais pas qu’il y avait de si belles boutiques ici ». J’ai pensé, heureusement qu’elle n’est pas venue il y a 6 mois !

Une deuxième m’a vraiment émue. Après avoir déambulé dans le magasin en regardant de partout autour d’elle avec de grands yeux, elle m’a dit : « J’habitais ici avant, c’était ma cheminée ! Mon père tenait une boulangerie ici ». Je le sentais déjà mais à ce moment-là j’ai su que ma boutique n’était pas un lieu neutre mais un lieu chargé de vie. Elle était fermée depuis 6 ans avant que je ne la reprenne. C’est une sensation unique de voir qu’on fait revivre un territoire, d’autant plus des espaces qui sont chargés en histoire. Les clients étaient tous très surpris quand je leur ai dit que ma boutique serait ouverte toute l’année et 7 jours sur 7.

 

Qu’est-ce qu’elle vous apporte cette boutique ? Je veux dire par rapport au site web.

Les deux sont complémentaires. Grâce au site, quand j’ai ouvert ma boutique, je connaissais déjà très bien tous les produits. C’était un véritable plus, car en boutique, on conseille directement le client ou quand c’est nécessaire, on le renvoie vers un spécialiste. Parfois on peut même proposer des produits en attendant de pouvoir voir des spécialistes car on sait qu’ils n’auront pas de rendez-vous tout de suite.

Vivicorsi-bio c’est un peu comme un « hub » : un lieu d’échanges de produits et de conseils mais je ne fabrique pas. Même si je donne un peu de conseils, je connais mes limites et c’est souvent les thérapeutes qui recommandent des produits aux clients. Ensuite ils viennent acheter ce dont ils ont besoin en magasin.

J’ai des objectifs pour moi mais aussi pour les autres. Je me demande toujours comment je peux me mettre au service de mes clients. De quoi ils ont besoin et ce qui répondrait à leurs attentes. Pour moi c’est un vrai métier de partage. Je partage des produits de qualité, qui ont été prouvés, testés, et qui sont appréciés et je les partage avec les thérapeutes. Dans le futur, j’aimerai proposer des échanges en vidéos avec des partenaires formés et reconnus et offrir une plateforme pour que mes clients puissent prendre rendez-vous avec ces personnes. Je me lance aussi dans la conception de 5 composés floraux que je vais faire fabriquer en laboratoire.

 

Et aujourd’hui entre le magasin et le site web, qu’est ce qui fonctionne le mieux ?

La boutique a mieux fonctionné cet été. Le site web commence à se développer mais ça prend du temps entre le référencement et la communication. C’est une machine puissante mais qui doit se mettre en route. Je pense que le site internet est plus une vision à long terme sur 2 ou 3 ans.

Ce mois-ci j’ai pu me verser mon premier mois de salaire. C’était une situation compliquée avec deux jeunes enfants, dans un nouveau village, un mari qui ne travaille pas et toutes nos économies dans ce projet. Pourtant pour nous c’était vraiment une nécessité de vivre de cette façon et on était très confiant dans ce projet. Finalement l’expérience nous montre qu’on a bien fait. On est sur la pente ascendante car on a fait le pari de la qualité. On a pris la voie de l’excellence et pas celle de la facilité. Certes la mise en place a été plus longue mais on est gagnant sur le long terme. Le savoir-faire, l’identité et l’éthique, c’est ce qui prime toujours et c’est le plus rentable sur la durée. En plus je voulais une entreprise pérenne qui permette à notre famille de vivre correctement et de subvenir aux besoins de 2 enfants, même plus tard pour leurs études.

En juin 2021 j’ai senti que l’entreprise était née. J’ai eu les premiers contacts avec des écoles de naturopathie (je leur fournissais des livres), la newsletter a complétement explosé et la boutique a été un énorme succès. Cet été, mon chiffre d’affaires a été multiplié par dix (site web et boutique confondus). En fait la boutique a boosté le site et inversement car les touristes qui sont venus au magasin cet été ont pu racheter sur mon site plus tard.

 

Vous proposez les mêmes produits sur votre site web et en magasin ?

En boutique j’ai des références qui ne sont pas encore sur le site internet comme les complexes de plantes ou les minéraux. Les produits qui sont simples d’utilisation et qui répondent à une problématique globale sont très appréciés en boutique tout comme les cosmétiques, le monoï et les crèmes solaires. Les fleurs de Bach (notamment le Rescue), les vitamines et les complexes de plantes fraiches Herbiolys fonctionnent aussi très bien. Avec une touche de gemmothérapie et beaucoup d’extraits de plantes ils sont remarquables contrairement aux autres laboratoires qui ne proposent que des complexes de gemmothérapie. La gemmothérapie sans alcool aussi est très appréciée en boutique car c’est novateur et très peu de laboratoire en font.

Alors que sur le site, ce qui plait ce sont les extraits de plantes unitaires. Ça vient surtout du fait que les naturopathes recommandent des plantes bien précises. Et souvent ils recommandent les produits Herbiolys car ce sont des extraits de plantes fraiches, avec une très belle qualité et un large choix de plantes. Les huiles essentielles fonctionnent aussi très bien sur le site web.

 

Vous êtes consommatrice de vos propres produits ? Quel est votre produit préféré ?

Oui bien sûr, on utilise au quotidien nos produits. La dernière fois toute la famille a fait une cure d’Echinacée pourpre suite à un contact avec une personne positive au Covid-19. Personnellement j’utilise aussi beaucoup le complexe de plantes fraiches Allergolys de chez Herbiolys pour mes allergies. Et aussi énormément d’huiles essentielles et d’argile.

Par ailleurs on a un excellent retour de nos clients sur l’huile de noix bio d’Herbiolys. C’est le seul produit « alimentaire » de mon magasin mais je le garde car les clients m’en demandent souvent.

 

Vous commercialisez les produits du Laboratoire Herbiolys. Comment avez-vous connu cette marque ?

Je cherchais des producteurs uniquement français pour mon site internet. Comme je ne voulais que de la qualité, j’ai fait ma sélection en testant moi-même les produits et j’ai naturellement gardé les produits Herbiolys. Même si certains sont un peu plus chers, ils valent largement le coût compte tenu de la qualité des produits.

 

Quel est selon vous le secret de votre réussite ?

Je dirais que c’est notre engagement humain. C’est la volonté de rester accessible, de répondre individuellement aux demandes avec une part de sur-mesure et aussi le fait d’envisager chaque client dans son individualité. Chaque personne a sa problématique et a besoin d’être écouté.

On entretient également de bonnes relations avec nos partenaires (thérapeutes, fournisseurs, collaborateurs, stagiaires, etc.). Un réel engouement pour ce projet et cette petite entreprise familiale s’est développé et beaucoup de personnes ont voulu contribuer à nous aider : une rédactrice web, une graphiste, etc. Dans la réalité Vivicorsi-bio, c’est une vingtaine de personnes qui travaillent ensemble.

Pour finir, j’ai beaucoup lu et appris toute seule pour lancer ce projet mais j’ai aussi appris à déléguer et ça fait partie de la réussite de l’entreprise : savoir coopérer et faire confiance. Je suis convaincue que la réussite née dans le partage et l’échange. Il faut soigner sa personnalité, exercer un certain leadership et savoir s’entourer des bonnes personnes : une vraie synergie humaine. Un peu comme avec les plantes et il faut savoir les accueillir.



Produits associés

Allergolys aide au confort de vie en luttant contre les allergies grâce à ses propriétés de drainage, anti histaminique et à son action bénéfique sur la flore intestinale.
21,71 €

En stock

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Mon compte
La lettre Herbiolys
Le blog

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter