Interview de Flora Charrieau : Responsable Technique, Logistique et Production au Laboratoire Herbiolys

Flora Charrieau : Responsable Technique, Logistique et Production au Laboratoire Herbiolys

Posté le24/06/2021

"Je ne pensais pas trouver une entreprise aussi dynamique et proche de mes valeurs à côté de chez moi, dans les Hautes-Alpes."

 

Flora Charrieau (34 ans) a fêté ses 1 an chez Herbiolys ce mois-ci. Originaire des Alpes-de-Haute-Provence, elle a commencé en tant que Chargée de Communication & Webmarketing en juin 2020. Elle a ensuite rapidement évolué vers le poste qu’elle occupe aujourd'hui.

En quoi consiste ton poste, Responsable Technique, Logistique et Production ?

« J'ai un point de vue global sur les procédés de production, ce qui me permet de coordonner les étapes du parcours d’un produit. Je suis en quelque sorte le "trait d’union" entre les différents services et je dois faire en sorte que l’informatique fonctionne le plus efficacement possible pour servir au mieux le travail effectué sur le terrain. 

En amont je détermine les besoins en cueillette de plantes fraiches bio, puis je contacte notre petit réseau de cueilleurs : 3 cueilleurs dans des lieux géographiques différents et complémentaires en fonction de nos besoins. J'entretiens un contact très proche avec eux et nous travaillons en harmonie pour trouver les stations et se répartir les plantes. C’est la base de notre métier. Les saisons des plantes sont très courtes (elles se jouent parfois au jour près) et il ne faut bien sûr pas les manquer. L'objectif est d'évaluer au mieux les quantités dont nous allons avoir besoin pour ne pas faire de "sur-cueillette" et préserver les ressources naturelles tout en récoltant suffisamment pour répondre aux besoins de l’entreprise et ne pas manquer de plantes avant la prochaine saison.
Une fois la cueillette terminée, je rejoins les cueilleurs pour récupérer les macérats stockés dans des bombonnes en verre et les réacheminer vers le laboratoire où ils sont conservés dans une pièce sombre et fraîche.

On planifie ensuite la production en fonction des ventes pour toujours avoir les produits disponibles : c'est à ce moment-là que le travail avec le service commercial commence. Le procédé de production est artisanal et prend du temps, car il ne peut pas être entièrement automatisé. Certains produits sont également liés à une forte saisonnalité (comme la sève de bouleau que l’on tient à conditionner fraîche, dès sa récolte), il est donc important de bien organiser les plannings de production. Mon rôle est aussi de m'assurer que les valeurs et engagements de l’entreprise soient respectés (par exemple le calme dans les laboratoires ou la dynamisation des produits à la main)

Une fois les produits conditionnés, étiquetés et mis en étuis, la gestion de la logistique démarre avec les expéditions. Il faut être en mesure de préparer les colis et d’honorer les commandes dans le délai promis. Là encore, on tient à limiter un maximum notre impact sur l’environnement en choisissant des matériaux nobles et des solutions éco-responsables (comme le scotch papier à la place du scotch plastique, le carton recyclé et les encres compostables sur les packagings). »

Quelles sont les 3 choses que tu préfères dans ton poste ?

  1. La simplicité du procédé qui vise à extraire les propriétés des plantes et à les retranscrire dans des produits naturels et bio
  2. La nature transversale de son travail : combiner des enjeux techniques, règlementaires, humains et économiques
  3. L’équilibre entre ces enjeux quotidiens et la planification à long terme

Quelles sont tes formations et ton parcours professionnel ?

« J’ai d'abord fait mes études à Sciences Po, à Aix-en-Provence puis j'ai décidé de faire un autre Master en Stratégie Economique du Sport et du Tourisme à Grenoble. Ce dernier m’a conduit vers un poste dans un bureau d’étude où je faisais de la gestion de projet et de l’aménagement des espaces de montagne. Je me suis spécialisée dans les loisirs aériens (parapente, planeur) puis je me suis mise à mon compte. J'ai créé et géré deux entreprises dans ce domaine pendant 10 ans : le site de Vol Libre à St Vincent-Les-Forts puis Le Centre de Loisirs de Gap-Tallard.com.

Le Covid a mis à l’arrêt complet cette activité et m’a obligé à repenser ma carrière. C'est une très bonne chose, car j'avais envie d'une évolution professionnelle. Ce qui me plait, c'est la gestion de projet et depuis 10 ans mon activité commençait vraiment à se stabiliser donc je voyais moins d’utilité à mon rôle. Par ailleurs, je me questionnais beaucoup sur l’impact environnemental de mon entreprise et je vivais mal le fait d’en avoir conscience mais de ne trouver que des solutions limitées et difficiles à mettre en place pour y pallier. J’ai donc arrêté d’exploiter le site de Vol Libre à St Vincent-Les-Forts et j’ai envoyé une candidature spontanée chez Herbiolys. En revanche j’ai gardé Gap-Tallard.com car j'ai toujours espoir de réussir à faire évoluer cette activité avec de nouveaux appareils à faible impact écologique. Aujourd'hui, j'arrive à concilier les deux. Le travail d’organisation et de structuration que j'ai mené dans mon entreprise m'a permis d'avoir une équipe très compétente et autonome que je peux superviser à distance. C’est maintenant davantage « un loisir » pour moi et je peux me concentrer sur mon nouveau poste chez Herbiolys. Je ne pensais pas trouver une entreprise aussi dynamique et proche de mes valeurs à côté de chez moi, dans les Hautes-Alpes. Ce poste a comblé mes attentes au niveau éthique et challenge : les deux points dont j’avais besoin pour m’épanouir professionnellement. »

Comment perçois-tu ton futur ?

« J’espère que je continuerai à avoir des challenges qui me motivent au quotidien, mais je ne me fais pas vraiment de soucis car j’ai encore énormément à apprendre chez Herbiolys. »

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Mon compte
La lettre Herbiolys
Le blog

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter