La place des plantes dans notre quotidien

La place des plantes dans notre quotidien

Posté le03/09/2021

Vous vous dîtes parfois que vous n’avez pas la main verte ou que vous n’y connaissez rien aux plantes ? Que ce n’est pas fait pour vous ? Et si au contraire vous utilisiez des plantes tous les jours sans vraiment vous en rendre compte ? Quelle est finalement la place qu’occupent les plantes dans notre quotidien ?

Les vacances sont finies et de retour à la maison, on est heureux de pouvoir recommencer à s’activer derrière les fourneaux de notre propre cuisine. Un bon taboulé garni de menthe fraîche, des tomates à la provençales avec un peu d’ail et des herbes de Provence... Oui c’est agréable et ça donne l’eau à la bouche !

Ces herbes que l’on utilise chaque jour pour concocter de bons petits plats sont bien des plantes et chacune d’entre elles possèdent des propriétés qui lui sont propres. De manière ancestrale, on les associe plutôt dans tel ou tel plat. Est-ce uniquement pour le goût ou y a-t-il des raisons plus poussées que l’on aurait oubliées mais dont on a hérité culturellement ? Et si à la base, on avait utilisé cette plante dans ce plat avec des intentions bien particulières ?

Prenons l’exemple de :


La Menthe verte (Mentha viridis) aussi appelée Menthe douce

Reconnaissable entre mille par son odeur caractéristique, on la retrouve souvent dans les jardins ou sur le rebord d’une fenêtre d’appartement. On peut utiliser ses feuilles fraiches ou bien séchées. Si cette plante est largement utilisée de nos jours en cuisine pour aromatiser nos plats, à l’époque on l’utilisait déjà en cuisine mais pour d’autres raisons. En effet, historiquement, cette plante est connue pour ses propriétés carminative et antispasmodique qui stimule l’activité de l’estomac. Ce tonique digestif possède également des propriétés anesthésique, analgésique et sudorifique.

Dans les pratiques actuelles, en phytothérapie par exemple, elle est utilisée avant tout pour lutter contre les troubles digestifs (crampes d’estomac, nausées, mauvaise digestion, etc.). Elle calme également la nervosité et agit comme antiseptique et désinfectant contre les intoxications d’origine intestinales. Finalement, on comprend mieux pourquoi on l’ajoute dans notre assiette, non ?

Mini cakes courgette, olive, menthe et parmesan

Mini cakes courgette, olive, menthe et parmesan

Découvrons les propriétés d’autres plantes que nous utilisons régulièrement en cuisine.


La Coriandre (Coriandrum sativum) 

La Coriandre n’est pas native de France. Cultivée depuis très longtemps, la coriandre est souvent mentionnée dans les textes et hiéroglyphes égyptiens. L’Egypte qui l’utilisait à des fins médicales, en importait d’Asie et en exportait en Italie. Au Moyen-âge, elle était cultivée dans le Nord des Alpes. Aujourd’hui, on la cultive partout en France, mais davantage pour des raisons industrielles que médicales. Elle sert notamment à la fabrication de liqueurs et de dragées. On la retrouve également en cuisine pour aromatiser nos plats, soit en feuille soit en graine sous forme sèche. Car si une fois sèche, la coriandre dégage une odeur balsamique agréable, lorsqu’elle est fraiche et que vous la frottez dans vos mains, elle dégage une odeur assez désagréable. Son nom « Koris » qui signifie « punaise » en grec témoigne de cette odeur fétide. La coriandre possède des propriétés diurétique et carminative qui permettent de traiter les ballonnements et les digestions difficiles ; des propriétés antispasmodiques qui aident à soulager les gastrites et les spasmes digestifs ; et des propriétés antibactériennes utilisées pour lutter contre les diarrhées et les gastro-entérites. En phytothérapie, on utilise les graines de coriandre pour faciliter la digestion et lutter contre les diarrhées infectieuses et les feuilles de coriandre pour désintoxiquer l’organisme des métaux lourds.

S’il est intéressant de connaître les propriétés des plantes pour bénéficier de leurs bienfaits (au-delà d’aromatiser des plats), cela permet également de connaitre leur limite. Des études ont montré que, ingéré à trop forte dose, le suc de la plante fraiche et des fruits de coriandre pourrait créer une sorte d’état d’ivresse, d’hébétude et de sommeil profond. Mais rassurez-vous, les quantités à ingérer seraient vraiment très importantes.

 

Le Basilic (Ocimim basilicum) 

Originaire d’Asie, le Basilic est actuellement répandu et utilisé un peu partout dans le monde. Souvent présent dans nos jardins ou au bord de nos fenêtres, il est censé faire fuir les moustiques et les mouches. Mais ce n’est bien évidemment pas la raison principale de sa présence chez nous. En effet, on utilise largement ses feuilles comme condiment alimentaire pour parfumer nos plats ou en infusion. Celles-ci ont des propriétés antispasmodiques grâce à leur teneur en linalol qui favorise la digestion et traite les flatulences. Cette plante possède également des propriétés antioxydante, expectorante, astringente et anti-inflammatoire qui sont conseillées contre les maux de tête, les vertiges, et la toux. Il est toutefois déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante et chez les jeunes enfants.

Courgettes, tomates et basilic

Gratin courgettes, tomates et basilic

 

Le Persil (Petroselinum) 

Tout comme le basilic, le persil est présent dans la majorité de nos jardins ou tout du moins dans nos cuisines. Facilement reconnaissable par son odeur caractéristique, le persil est cultivé en France et comprend de nombreuses races horticoles. La plus répandue est le « Persil frisé » à feuilles crépues. Si aujourd’hui le persil est utilisé le plus souvent (pour ne pas dire tout le temps) pour des raisons culinaires, dans l’Antiquité, il était au contraire utilisé presque uniquement comme plante médicinale. En effet le persil est composé d’une huile essentielle riche en apiol qui agit sur l’activité utérine. Le persil est donc utilisé en cas de troubles menstruels pour rétablir et régulariser le flux et diminuer les douleurs qui l’accompagne. Traditionnellement, il était utilisé pour déclencher l’accouchement. Cette plante est donc contre-indiquée chez la femme enceinte (effet abortif) ou allaitante (stoppe les montées de lait).

Le persil possède également des propriétés diurétiques. Il est utilisé pour lutter contre la rétention d’eau, le gonflement des membres inférieurs, l’excès d’acide urique et les problèmes rénaux. Il agit également sur les troubles digestifs grâce à ses propriétés antispasmodique et stomachique.

 

L’Origan (Origanum vulgare)

Bien que moins communément utilisé que le basilic ou le persil comme condiment alimentaire, l’Origan aussi appelé Marjolaine sauvage agrémente parfois nos repas de ses arômes. L’origan possède des propriétés antiseptique et anti-infectieuse grâce à sa richesse en terpènes. Il est utilisé en phytothérapie comme antibiotique naturel pour traiter les infections respiratoires avec mucosité tels que la bronchite ou l’asthme. Composé également de terpinéol aux propriétés antispasmodiques, l’origan est connu pour soulager les troubles digestifs tels que les ballonnements et les gastrites.

Ratatouille origan et romarin

Ratatouille origan et romarin

 

La Sarriette (Satureia

Les Sarriettes sont des plantes aromatiques à la fois condimentaires et médicinales composées de deux espèces distinctes : la Sarriette des jardins (Satureia hortensis) et la Sarriette vivace, encore appelée Sarriette des montagnes (Satureia montana). Bien que différentes sur le plan botanique, on leur attribue les mêmes propriétés et on les utilise de la même façon. Antispasmodique, antibactérienne et antifongique, la Sarriette traite les troubles digestifs, les infections respiratoires et urinaires et les mycoses.

 

Le Romarin (Rosmarinus officinalis

Contrairement aux plantes évoquées un peu plus haut, le Romarin était à l’époque assez peu utilisé comme plante médicinale. Symbole d’amour, de mariage ou de mort il jouait davantage un rôle dans les cérémonies religieuses. Il a fallu attendre le XVIe siècle pour commencer à distiller les fleurs de Romarin. Mucolytique et expectorant, le Romarin s’utilise en cas de rhume, de sinusite ou de bronchite. En phytothérapie, on l’utilise pour ses propriétés cholérétique, cholagogue, carminative et stomachique qui stimulent le foie et la digestion permettant ainsi de lutter contre les troubles digestifs. A l’origine, c’est également pour ces dernières propriétés que le romarin est utilisé comme condiment et aromatise nos viandes et autres plats assez « lourds » à digérer.

 

Le Thym (Thymus vulgaris) et le Serpolet (Thymus serpyllum) 

Le Thym et le Serpolet, tous deux issus du genre Thymus, sont très difficiles à différencier d’un point de vue botanique. Ils ont également de nombreuses propriétés en commun.

Le Thym, propre à la région méditerranéenne occidentale, a des propriétés antibactérienne et antispasmodique qui agissent sur les troubles digestifs. Spasmolytique et antiseptique, il est utilisé pour traiter les inflammations des voies respiratoires (toux, bronchites, etc.). En phytothérapie, cette plante médicinale est également connue pour stimuler l’organisme et s’utilise comme anti-infectieux.

Utilisé comme condiment, le serpolet possède lui aussi des propriétés antispasmodique et antiseptique aidant à la digestion et traite les inflammations des voies respiratoires. Il est également utilisé contre les inflammations des reins et de la vessie et en cas de cystite grâce à son action diurétique et antibactérienne.

Notez que le serpolet, le thym, le romarin, la sarriette, l'origan et le basilic font partis des plantes qui composent les Herbes de Provence, communément utilisés pour aromatiser nos plats, et que chacune de ces plantes ont en commun des propriétés favorisant la digestion.

 

Après cet article, vous ne regarderez sans doute plus de la même façon les plantes que vous utilisez dans vos repas. Si aujourd’hui on utilise les plantes pour leurs aromes, elles permettaient à l’époque de digérer et d’éviter d’éventuels intoxications alimentaires. Rappelons-nous que les moyens de conservation des aliments et les règles d’hygiène n’avaient rien à voir avec ceux que l’on utilise aujourd’hui. Mais la nature est bien faite et les plantes nous apportent des bienfaits que l’on ne soupçonne pas toujours. Quand on prend le temps de les connaître, on apprend aussi à les utiliser à bon escient et à les remercier pour leurs bienfaits.

Et vous, quelles plantes utilisez-vous dans vos plats et pourquoi ?

Produits associés

Alcool de grain bio (sans gluten), Eau de source peu minéralisée, Menthe douce fraîche bio 3% (Mentha spicata). bio = ingrédient issu de l’agriculture biologique. Solution...
11,04 €

En stock

Alcool de grain bio (sans gluten), Eau de source peu minéralisée, Basilic frais bio 3% (Ocimum basilicum). bio = ingrédient issu de l’agriculture biologique. Solution dynamisée...
11,04 €

En stock

Alcool de grain bio (sans gluten), Eau de source peu minéralisée, Persil cultivé frais bio 3% (Petroselinum crispum / sativum) bio = ingrédient issu de l’agriculture...
11,04 €

En stock

Plante médicinale connue pour être antispasmodique, antibactérienne, antifongique et ainsi agir sur les troubles digestifs, respiratoires, urinaires et les mycoses.
11,04 €

En stock

Ce bourgeon est connu pour être stimulant et protecteur du système hépatobiliaire, détoxifiant et antioxydant majeur. Il permet d’équilibrer le système nerveux.
16,02 €

En stock

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Mon compte
La lettre Herbiolys
Le blog

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter