Herbiolys | Le saviez-vous ? Détox d’automne : 5 plantes pour vous accompagner - Gemmothérapie & Phytothérapie

Détox d’automne : 5 plantes pour vous accompagner

Posté le05/11/2019

Avant l’hiver, une légère cure détox peut être intéressante pour redonner tonus et vitalité à l’organisme en l’aidant à se débarrasser des toxines. En stimulant l’ensemble des fonctions vitales, elle nous prépare aussi à mieux affronter les maladies hivernales.

Voici 5 plantes et bourgeons pour une détox d’automne tout en douceur !

 Herbiolys plantes détox automne phytothérapie

 

Phytothérapie d’Artichaut (Cynara scolymus) : la plus célèbre des plantes détox

 

Plante bien connue de la phytothérapie, l’artichaut est consommé depuis l’Antiquité et utilisé en cure détox pour ses propriétés dépuratives. Cholagogue et cholérétique, l’artichaut stimule la production et l’évacuation de bile, stimulant ainsi la digestion. Diurétique, il favorise l’élimination des toxines en stimulant les reins et en augmentant le volume urinaire.

 

L’artichaut tonifie et protège remarquablement le foie. Il favorise la régénération des cellules hépatiques ce qui peut être utile sur un foie abimé par l’usage d’alcool ou de traitements médicamenteux au long cours. On pourra alors l’associer efficacement à l’extrait hydroalcoolique de Chardon-Marie (Carduus marianus / Silybum marianum).

 

L’extrait hydroalcoolique d'artichaut aide également à abaisser le taux de cholestérol ainsi que le taux de glucose sanguin en cas de diabète. Il draine l’urée et l’acide urique, ce qui pourra être utile en cas d’artériosclérose et dans certains rhumatismes.

 

Bon à savoir : L’artichaut est aussi un antioxydant, et certains de ses composés ont une activité anti-inflammatoire reconnue. Il protège le système cardiovasculaire, immunitaire et le foie contre les radicaux libres.

 

Déconseillé en cas d’allergies aux Astéracées. En cas de calculs biliaires ou d’obstruction du cholédoque, l’avis d’un médecin est fortement recommandé.

 

Voir la phytothérapie d’Artichaut bio.

 

 

 

Phytothérapie de Bardane (Lappa major / Arctium lappa) : la plante complète de la détox

 

Moins connue que l’artichaut, la bardane ou grande bardane est pourtant très intéressante à intégrer dans une cure détox. Elle stimule et fortifie la digestion, a un effet diurétique et même légèrement laxatif. Les mucilages qu’elle contient vont en effet absorber les toxines présentes dans les intestins et permettre leur élimination.

 

La racine de bardane est très utile pour débarrasser l’organisme des toxines et en particulier des métaux lourds. Hypoglycémiante, elle aide à diminuer le taux de sucre dans le sang.

 

La racine de bardane a aussi une action probiotique ce qui aura pour effet de stimuler le microbiote intestinal. Antibactérienne et antifongique, elle est traditionnellement utilisée contre la rougeole ou la varicelle car elle accélère l’élimination des toxines par la peau.

 

Bon à savoir : La bardane est la plante de la peau. Elle régule l’activité des glandes sébacées et est très souvent utilisée pour lutter contre l’acné. Chez l’adolescent on pourra l’associer à l’extrait hydroalcoolique de Pensée sauvage (Viola tricolor).

 

Ne pas utiliser en cas de grossesse.

 

Voir la phytothérapie de Bardane bio.


 

Gemmothérapie Romarin (Rosmarinus officinalis) : le bourgeon de la détox… et du foie !

 

En détox, le bourgeon de romarin pourrait être l’équivalent de l’extrait hydroalcoolique d’artichaut en gemmothérapie ! Le bourgeon de romarin va permettre d’agir en profondeur : il stimule l’activité de la vésicule biliaire, favorisant ainsi le métabolisme des graisses. Utile pour déloger la cellulite disgracieuse !

 

Le romarin est également le bourgeon du foie. Il a une action protectrice et régénérante car il aide à réparer les cellules hépatiques. Le macérat de jeunes pousses draine le foie et lui permet d’évacuer les toxines, résidus médicamenteux ou hormonaux qui le surchargent et l’épuisent.

 

La gemmothérapie de romarin stimule le renouvellement des cellules de la muqueuse de l’intestin. Il sera donc utile en cas de maladie chronique touchant la paroi intestinale afin de faciliter sa réparation, comme par exemple la maladie de Crohn, le syndrome du colon irritable, l’hyperperméabilité intestinale ou la maladie cœliaque. On pourra le coupler au bourgeon de Noyer (Juglans regia) qui viendra restaurer en parallèle la flore intestinale.

 

Bon à savoir : Le bourgeon de romarin est un antioxydant hors pair et un stimulant endocrinien. Tonique, revitalisant, le romarin aide à retrouver de l’énergie en relançant les fonctions vitales.

 

Contre-indiqué chez l’enfant et la femme enceinte.

 

Voir la gemmothérapie de Romarin bio originale ou la gemmothérapie de Romarin bio sans alcool.

 

 

 

Gemmothérapie de Hêtre (Fagus sylvatica) : le bourgeon des reins

 

Assez peu connu, le bourgeon de hêtre est spécifique de la fonction rénale. Régénérant, il stimule l’activité des reins et favorise ainsi l’élimination des toxines sous forme d’acide urique, urée et cholestérol par les urines.

 

Le bourgeon de hêtre est tout indiqué en cas de lithiase ou de calculs rénaux. Il aide plus particulièrement à lutter contre la rétention d’eau et la cellulite.

 

La gemmothérapie de hêtre aide à combattre les phénomènes de sclérose en général, et plus particulièrement la néphrose ou sclérose du rein. En cas d’athéromatose (sclérose des parois sanguines) on pourra lui associer le bourgeon d’Olivier (Olea europaea), et en cas de sclérose des tissus pulmonaires le bourgeon de Noisetier (Corylus avellana).

 

Bon à savoir : Le bourgeon de hêtre est un excellent stimulant du système immunitaire. Il est particulièrement indiqué dans les cas d’insuffisance immunitaire acquise, lorsqu'une maladie de longue durée, des troubles chroniques ou une médicamentation lourde viennent altérer les défenses immunitaires.

 

Voir la gemmothérapie de Hêtre bio.

 

 

 

Phytothérapie de Coriandre (Coriandrum sativum) : la détox des métaux lourds

 

La coriandre est utilisée depuis des millénaires en médecine ayurvédique, notamment pour améliorer la digestion et abaisser la température corporelle. La coriandre fortifie le système digestif, stimule l’appétit et l’absorption des nutriments. Elle peut être intéressante dans certains cas d’anorexie.

 

La feuille de coriandre est réputée pour sa capacité à éliminer les métaux lourds de l’organisme. Elle est capable de mobiliser les métaux lourds retenus dans les organes (mercure, cadmium, plomb et aluminium) pour les relarguer dans la circulation générale où ils pourront ensuite être éliminés. Il conviendra donc d’accompagner l'extrait hydroalcoolique de coriandre d’un dépuratif sanguin comme le bourgeon de Sorbier (Sorbus domestica). Pour une action spécifique sur les métaux lourds, on pourra également s’intéresser à l’extrait hydroalcoolique d’Ail des ours (Allium ursinum).

 

Antispasmodique, la coriandre soulage les nausées et les douleurs dues à la colite. La coriandre est également carminative, elle va donc soulager les coliques, les ballonnements et flatulences en favorisant l’expulsion des gaz intestinaux tout en réduisant leur volume.

 

Bon à savoir : Stimulante, la coriandre soulage le stress, les migraines, la névralgie et les douleurs musculaires. Son huile essentielle est utilisée en massage cutané pour apaiser les douleurs articulaires et les rhumatismes.

 

Voir la phytothérapie de Coriandre feuille bio.

 

 

 

Enfin, quelques conseils pour une détox d’automne réussie :

  • Une détox demande d’être en forme ! Abstenez-vous si vous êtes fatigué ou malade.
  • Buvez beaucoup d’eau pendant toute la cure pour drainer un maximum de toxines.
  • Allez-y progressivement pour ne pas provoquer de « crise d’élimination » : commencez par 5 gouttes matin et soir la première semaine, puis 10 gouttes matin et soir la deuxième et enfin 15 gouttes matin et soir la dernière semaine.
  • Protégez vos organes d’élimination, tout particulièrement le foie et les reins ! L’idéal étant de toujours associer une plante ou un bourgeon protecteur à une plante ou un bourgeon d’élimination. On peut partir par exemple sur : phytothérapie d’artichautgemmothérapie de hêtrephytothérapie de coriandre ou gemmothérapie de romaringemmothérapie de hêtre + phytothérapie de bardane.
  • Appliquez une bouillotte bien chaude au niveau du foie le soir pendant 30 minutes afin de faciliter le travail hépatique.

 

L’idéal dans le processus détox étant de le renouveler deux fois par an, au printemps et à l’automne.

Au printemps, la sève de bouleau est la star incontestée de la détox ! Lire aussi : La sève de bouleau, alliée détox.

 

 

 

Dépuralys, le complexe de la détox

 

Herbiolys Laboratoire a créé le complexe Dépuralys spécifiquement pour les cures détox. Il associe les bourgeons frais bio de Romarin et de Genévrier aux extraits hydroalcooliques bio de Bardane, Pissenlit et Radis noir, pour une action synergique sur l’élimination des toxines, permettant ainsi de drainer l’organisme en profondeur et de retrouver rapidement un bien-être général. Voir le complexe de plantes fraîches bio Dépuralys.

 

Lire aussi : A la une : Dépuralys, un complexe pour nettoyer l’organisme en profondeur.

 

 

 

Cet article n’est pas destiné à l’automédication : les conseils cités dans ce texte sont délivrés à titre informatif et ne remplacent en aucun cas un avis ou une prescription médicale. Ils ne sauraient se substituer aux diagnostics et ordonnances délivrés par les médecins qui sont les seuls habilités à délivrer des traitements médicaux thérapeutiques.

 

Crédit photo : Gérard Ducerf www.promonature.com

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.
Mon compte
La lettre Herbiolys
Le blog

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter